Olivier Boisvert-Magnen

Olivier Boisvert-Magnen

Depuis qu’il a reçu en cadeau le premier album de K.C. LMNOP à l’âge de huit ans, Olivier Boisvert-Magnen a su qu’il allait vivre sa vie et rester en vie, la tête surplombée d’un casque d’écoute et les oreilles remplies d’une basse frétillante. Sa longue adolescence (qui, à bien des égards, se poursuit encore aujourd’hui) l’aura amené sur le chemin tortueux et insaisissable des musiques alternatives, là où il a fait la rencontre inopinée de Radiohead, MF Doom et Malajube. C’est donc sans trop se poser de questions ontologiques qu’il a su provoquer sa condition, s’ingérant dans tous les médias musicaux possibles dès le début de son substantiel, mais diffus cursus universitaire. Après avoir vogué comme pigiste chez 33Mag, Nightlife et QMI, il a trouvé le chemin de la stabilité comme journaliste culturel au Voir, là où il tient actuellement une chronique hebdomadaire sur le rap local et une série d’articles visant à souligner l’anniversaire des albums québécois marquants. Toujours prêt à surcharger son horaire pour éviter la solitude, il continue de s’investir à degrés divers dans plusieurs médias d’envergure (BRBR, Paroles & Musique, Urbania, Stingray) et d’animer une émission de contenu discutable à CISM.