Lydia Képinski

« Premier juin »

Lydia Képinski

« Premier juin »

Écrite par: Lydia Képinski

Interprétée par: Lydia Képinski

Lydia Képinski canalise son énergie expansive d’enfant spéciale dans la musique, apprenant le piano classique puis la guitare. Son obstination à toujours faire le contraire de ce qu’on lui dit la mène à se faire remarquer au sein de plusieurs concours, jusqu’au lancement en 2016 d’un EP baptisé EP et à une victoire éclatante aux Francouvertes. Elle remporte ensuite les honneurs aux GAMIQ d’où elle repart avec les trophées Révélation de l’année et EP de l’année, puis lance « Premier Juin », opus de chansons douces-amères réalisé par Blaise Borboën-Léonard et mixé par le brillant Jace Lasek (Besnard Lake, Wolf Parade, Suuns). Sa candeur et son ironie légendaire s’y attardent aux aléas de l’attachement, aux méandres des troubles de la personnalité, à la difficulté de trouver sa place tout en célébrant la vitalité de la jeunesse pour constituer un exorcisme des apprentissages douloureux porté par les guitares électriques et les arrangements pop finement ciselés. Elle y déployait sans fard une vaste palette de couleurs, passant sans effort du fuchsia au noir fluo à travers une justesse d’écriture peu commune, usant autant de candeur que de son ironie légendaire pour graver son souffle dans l’époque. Défendant l’idée d’une pop intelligente brillant d’une lumière sombre, l’album paru au début de l’été 2018 sous l’étiquette Chivi Chivi la porte un peu partout sur les scènes du Québec et de la France. En plus de figurer sur la longue liste du prestigieux prix Polaris, elle remporte le prix de l’album pop de l’année au GAMIQ et s’est mérité des nominations dans 6 catégories au Gala ADISQ 2018 (Révélation de l’année, Album de l’année – Alternatif, Album de l’année – Choix de la critique, Vidéo de l’année, Arrangeur de l’année, Pochette d’album de l’année). L’album a reçu un accueil à la hauteur de son audace, tant de la critique et des professionnels que du public toujours plus nombreux à s’agglutiner aux pieds de la prophète milléniale. Un an plus tard, une relecture complète de l’album par les beatmakers Cri, Robert Robert, l’infâme Tommy Kruise, Ryan Playground, Odile Myrtil, Ben Shemie (Suuns) et Softcoresoft nous offre un képi-mixtape saisissant aux accents house, minimal ou transe ainsi qu’un mixtape vidéo.