Bolduc tout croche

« Manche ouverte »

Bolduc tout croche

« Manche ouverte »

Écrite par: Simon Bolduc

Interprétée par: Bolduc tout croche

Organisateur communautaire, philosophe populaire et écriveur de tounes, Bolduc Tout Croche roule sa petite affaire depuis 2011. Loin des schèmes commerciaux, c’est le genre d’artiste qu’on découvre et qu’on se dit : comment ça s’fait que j’connaissais pas ça avant? Bien enraciné dans les milieux populaires, surnommé le raton, Bolduc propose un country alternatif d’une beauté simple, tranquille, qui pourrait se comprendre facilement en disant que c’est comme lire Rimbaud dans un stand à patates.

Après deux albums complets conceptuellement intitulés Volume 1 et Volume 2 et deux EP figurant à titre de parenthèse musicale, Bolduc Tout Croche présente son tout nouveau long jeu « Grande Santé ». Dix pièces teintées de country et de folk alternatif présentées comme de courtes diapositives où Bolduc embrasse la thématique de la violence dans une proposition textuelle sensible, sincère et inspirée par ses longues journées passées à traîner ici et là, tantôt dans un bar populaire à jouer aux billards jusqu’aux petites heures, tantôt dans un plan HLM à écouter les histoires de la population locale. Dix petites histoires qui nous parlent de différentes formes de violences de manière tout à fait inédite : la maladie (« Le Talent Perdu »), la filiation (« DPJ »), le travail (« Grand Travailleur »), la religion (« Les cohérences de certains croyants »), l’exil (« Quitter le Pays) la conso ( « Une demie pour Lou ») pour ne nommer que ces thématiques-là . Si Volume 1 et Volume 2 étaient des albums regroupant de vieux titres puisés dans le vaste répertoire du prolifique auteur-compositeur-interprète de salon, « Grande Santé » est un album écrit ad hoc, du début à la fin, avec comme finalité de faire valoir les failles, les souffrances, les échecs, l’inutile, l’anti-performance, souvent méprisés dans le concept global de la santé. Grande Santé est un remède contre la dictature de la santé somatique, de l’apparence, des parvenus et des coureurs des grandes artères.